Chers patients, nous vous remercions de ne pas téléphoner pour les résultats de vos tests PCR COVID-19. Les résultats seront communiqués directement par SMS dès leur disponibilité (1 à 3 jours ouvrables hors dimanches et jours fériés).

Une allergie : Comment ça marche ?

Même si nous respirons les mêmes pollens, nous ne sommes pas tous allergiques. Alors pourquoi certains sont sensibles et d’autres non ?
 

Il existe une prédisposition familiale à être allergique. En effet, un individu qui n’a aucun parent allergique aura moins de risque de développer une allergie qu’un individu dont les 2 parents sont allergiques. On appelle ainsi "atopie" la tendance individuelle ou familiale à être allergique. Notre environnement et l’exposition aux allergènes jouent également un rôle important dans la survenue de l’allergie.
 

Notre système immunitaire est spécialisé dans la reconnaissance et l’attaque de tout ce qui est étranger et dangereux pour nous. Nous sommes bien contents lorsqu’il reconnaît bactéries, virus ou parasites et qu’il nous en débarrasse ! Mais les pollens ne sont pas censés dangereux et le système immunitaire devrait laisser tranquille ces petites molécules. Et lorsque le système immunitaire veut trop bien faire son  travail, c’est à ce moment-là que l'on développe une allergie !
 

L’allergie est donc une réponse inadaptée de notre système immunitaire face à un élément inoffensif qui devrait être toléré, l’allergène.

Nous parlons aujourd’hui d’allergie respiratoire mais le principe est le même pour les allergies alimentaires. Nous y reviendrons dans quelques semaines. Les allergènes respiratoires sont aussi appelées pneumallergènes.
 

L’allergie est liée à la synthèse par notre organisme d’anticorps spécifiquesles immunoglobulines E ou IgE dirigés contre un allergène spécifique. On parle d’une réaction d’hypersensibilité. Ce sont ces anticorps qui vont interagir avec un allergène pour déclencher la réaction allergique. Nous avons tous des IgE en petite quantité.
 

Dans un 1er temps, l’organisme se sensibilise à l’allergène et produit des IgE.

Lorsqu’on rencontre à nouveau cet allergène, certaines cellules vont libérer des substances comme par exemple l’histamine qui sont responsables des signes cliniques  (éternuements, yeux rouges, nez qui chatouille, picotements…) si gênants.
 

La semaine prochaine, nous verrons comment on diagnostique les allergies respiratoires ;-)

 

Pour en savoir plus, participez aux webinaires sur les allergies présentés par les médecins du Service Immuno-Allergologie du CHL : chl.lu

Nos Biologistes sont à votre écoute 
en semaine dès 7h30 
par téléphone 488 288-1.