Journée Mondiale de la Sclérose en plaque

La sclérose en plaque communément appelée SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle touche 2,3 millions d'individus dans le monde entier dont 300 000 en Europe Occidentale. Les femmes entre 20 et 40 ans sont les plus touchées.

31 mai 2018 : Journée mondiale de la sclérose en plaqu

La sclérose en plaque communément appelée SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle touche 2,3 millions d'individus dans le monde entier dont 300 000 en Europe Occidentale. Les femmes entre 20 et 40 ans sont les plus touchées.

Qu'est-ce que c'est ?

La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Les causes exactes de cette affection restent inconnues mais on sait qu'il s'agit d'un dysfonctionnement du système immunitaire qui attaque la gaine de myéline entourant les cellules nerveuses. Au final, l'influx nerveux est bloqué ce qui est à l'origine des différents symptômes

Ces dernières années, la recherche a accompli des progrès significatifs dans la connaissance des mécanismes en cause dans le développement de la maladie, en particulier grâce aux progrès de l’immunologie, de la neuropathologie et de l’imagerie cérébrale (IRM)

Ces avancées tendent à montrer qu’il existe plusieurs facteurs dans le déclenchement de la maladie, dont des prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux. Elle n'est pas héréditaire.

Quels sont les symptômes ?

La SEP se caractérise par l’existence d’une grande diversité de manifestations cliniques et de modes évolutifs possibles.
La maladie entraîne des troubles musculaires, de l'équilibre ou de la vision. Certains patients se plaignent aussi des fourmillements dans différentes parties du corps ou d'une fatigue importante. La majorité des patients ne présentent pas tous ces symptômes

Quelle est l'évolution de la maladie ?

Schématiquement, on observe deux types de forme évolutive:

  • Une forme évoluant par poussées caractérisées par l’apparition en quelques jours de nouveaux troubles et pouvant régresser complètement ou non en quelques semaines, spontanément ou après des traitements spécifiques
  • Une forme sans poussée caractérisée par une évolution progressive

La SEP représente aujourd'hui la première cause d'handicap neurologique du sujet jeune.

Comment faire le diagnostic ?

Le diagnostic repose sur un ensemble d'arguments cliniques, radiologiques et biologiques. On ne dispose pas actuellement de test diagnostique spécifique. Une autre maladie qui ressemble beaucoup à la SEP a, quant à elle des auto-anticorps (anti-NMO (aquaporine-4) et anti MOG) recherchés au laboratoire Ketterthill. Dans certains cas, les rechercher peut aider utile. Leur absence contribue au diagnostic de la SEP

Quel est le traitement ?

On distingue les médicaments qui ont un effet sur la maladie, qui empêchent la maladie d’évoluer (traitement de fond par immuno-modulateurs ou immunosuppresseurs). D’autres traitements sont utilisés au moment des poussées et reposent sur la corticothérapie.
Une recherche médicale prometteuse.

La recherche médicale est très active dans la sclérose en plaques. De nouvelles voies thérapeutiques sont explorées autour de la neuroprotection et de la remyélinisation. Des essais préliminaires chez l’homme sont en cours.

Pour plus d'informations :

N’hésitez pas à demander des informations complémentaires à votre médecin ou aux biologistes des Laboratoires Ketterthill.

Nos Biologistes sont à votre écoute en semaine dès 7h30 par téléphone
488 288-1.