Campagne de vaccination contre la grippe

Comme chaque année, L’OMS recommande la vaccination annuelle pour (par ordre de priorité) :

• les femmes enceintes à n'importe quel stade de leur grossesse;
• les enfants de 6 mois à 5 ans;
• les personnes âgées (≥ 65 ans);
• les personnes souffrant d’affections chroniques (diabète, asthme sévère, BPCO, obésité morbide…)
• les personnels de santé.

Quinze jours sont nécessaires pour que le vaccin soit efficace et sa protection dure de 6 à 9 mois : d’où l’intérêt de se vacciner dès maintenant, avant l’arrivée de l’épidémie.

Cette année le vaccin est quadrivalent car constitué de 4 souches de virus (2 souches A et 2 souches B) afin d’augmenter son efficacité.

La vaccination anti-grippale induit une immunité de groupe : en effet en plus du bénéfice individuel, elle entraîne un bénéfice collectif en protégeant également les personnes pour lesquelles la vaccination n’a pas induit une immunité protectrice (notamment les plus de 65 ans).

Rappel sur la grippe

La grippe est une maladie aigüe virale très contagieuse, évoluant sur un mode épidémique, due au virus Myxovirus influenzae.

Le plus souvent bénigne, elle peut être grave chez les personnes âgées et les sujets présentant d’autres pathologies.

Il existe 2 types majeurs pathogènes pour l'homme : le virus A et le B, un troisième, le virus C est peu pathogène pour l'homme. Les virus grippaux de type A se subdivisent en sous-types, par exemple A (H3N2).

Signes et symptômes

La période d’incubation (délai qui s’écoule entre le moment de l’infection et l’apparition des symptômes) est d’environ deux jours.
Le début des symptômes est brutal, caractérisé par un grand malaise général, des frissons, une fièvre élevée d'emblée (>39°), accompagnée de toux (généralement sèche), de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires, de maux de gorge et d’écoulement nasal.

Virus = pas d’antibiotiques

L'évolution se fait vers la guérison spontanée en 5 à 7 jours sans traitement antibiotique.

Complications et populations à risque

La surinfection bactérienne est la complication principale notamment dans les populations à risque. Il peut s'agir d'une surinfection des voies aériennes hautes, d'une surinfection bronchique ou d'une pneumopathie.

Chaque année, les épidémies de grippe peuvent toucher gravement tous les groupes d’âge, mais le plus haut risque de complications concerne les femmes enceintes, les enfants de 6 mois à 5 ans, les personnes âgées et les individus de tout âge présentant certaines affections chroniques, telles que cardiopathies ou pneumopathies chroniques.

La grippe saisonnière se propage facilement et la transmission dans les établissements fréquentés par de nombreuses personnes, telles que les écoles ou les maisons de retraite, peut être rapide. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, elle projette dans l’air des gouttelettes porteuses du virus que peuvent inspirer les personnes se trouvant à proximité immédiate. Le virus peut aussi se propager par les mains. Pour prévenir la transmission, il convient de se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir lorsque l’on tousse et de se laver les mains régulièrement.

Prévention : se vacciner et se laver les mains

La vaccination est la meilleure façon de se protéger de la grippe et de ses complications.
Se laver fréquemment les mains et limiter les contacts avec les personnes malades sont aussi des mesures qui peuvent diminuer ce risque et prévenir la transmission des autres virus hivernaux.