31 mai: Journée mondiale de la sclérose en plaque

La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle touche 2,3 millions d'individus dans le monde entier, de préférence les femmes entre 20 et 40 ans.

Qu'est-ce que c'est ?

La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle touche 2,3 millions d'individus dans le monde entier, de préférence les femmes entre 20 et 40 ans. Les causes exactes de cette affection restent inconnues mais on sait qu'il s'agit d'un dysfonctionnement du système immunitaire qui attaque la gaine de myéline entourant les cellules nerveuses. Au final, l'influx nerveux est bloqué ce qui est à l'origine des différents symptômes.

Quels sont les symptômes ?

Ils sont très variables d'une personne à l'autre. La maladie entraîne des troubles musculaires, de l'équilibre ou de la vision. Certains patients se plaignent aussi des fourmillements dans différentes parties du corps ou d'une fatigue importante. La majorité des patients ne présentent pas tous ces symptômes.

Quelle est l'évolution de la maladie ?

La SEP est une maladie chronique. En général, les symptômes s'installent rapidement en quelques heures ou jours et durent de
2 à 4 semaines. Cette période s'appelle une poussée. Leur rythme est imprévisible.

Au début, les symptômes disparaissent complètement entre les poussées. Mais après plusieurs années d'évolution, elles laissent souvent des séquelles. La SEP représente aujourd'hui la première cause d'handicap neurologique du sujet jeune.

Peut-on avoir un bébé avec une SEP ?

La grossesse est autorisée à distance des poussées et nécessite un suivi médical rapproché. Il n'y pas de risque de transmission à l'enfant.

Comment faire le diagnostic ?

Le diagnostic repose sur un ensemble d'arguments cliniques, radiologiques et biologiques. On ne dispose pas actuellement de test diagnostique spécifique. Une autre maladie qui ressemble beaucoup à la SEP a quand à elle des anticorps (anti-NMO (aquaporine-4) et anti MOG). Dans certains cas, les rechercher peut aider utile. Leur absence contribue au diagnostic de la SEP.

Quel est le traitement ?

Les poussées sont traitées par les corticoïdes. En cas d'évolution non favorable, un traitement qui cible le système immunitaire est nécessaire.