La grippe arrive dans le Grand Est et au Grand-Duché

Le Grand Est a passé le seuil épidémique et les 1er cas ont été diagnostiqués au Grand-Duché.

Vous avez le nez qui coule, une toux, des maux de tête, vous êtes fatigué… Mais est-ce bien la grippe ou un simple rhume ? Ces deux pathologies d’origine virale sont parfois difficiles à distinguer. Il est pourtant important de savoir les différencier pour se soigner correctement.

Quelles différences ?

Bien que l’origine soit virale dans les 2 cas, la grippe saisonnière et le rhume ne sont pas causés par les mêmes virus. La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, provoquée par des virus de la famille influenzae. Ils circulent surtout en automne et au printemps. S’agissant du rhume, les infections sont essentiellement liées aux rhinovirus présents toute l’année.

La fièvre est assez rare dans le cas du rhume, jusqu’à 38°C chez les enfants enrhumés. En revanche, la grippe peut provoquer des fièvres allant jusqu’à 40°C.

Les courbatures, les frissons et la fatigue extrême sont aussi caractéristiques de la grippe. Cet état de malaise généralisé survient brutalement. En général, on s’en souvient ! Alors qu’un rhume est assez vite oublié. Au bout d’une semaine à 10 jours, la gorge ne gratte plus, la toux s’estompe et le nez se débouche enfin.

Il faut savoir prendre son mal en patience. Il n’existe pas vraiment de traitements curatifs, parfois des antiviraux sont prescrits dans la grippe. Le traitement repose essentiellement sur le repos et les antalgiques.

La grippe, une maladie qui peut se compliquer


Les infections à rhinovirus (rhume) sont le plus souvent bénignes. Cependant, elles peuvent toutefois exacerber des pathologies respiratoires chroniques comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Ils sont aussi responsables de bronchite.

La grippe peut, quant à elle, provoquer de graves complications chez les enfants, les femmes enceintes, les seniors et les personnes déjà malades (diabétiques, immunodéprimés, malades du cancer...). Chaque année, plusieurs milliers de personnes sont hospitalisées, et des décès sont à déplorer.

Les populations à risque peuvent se protéger grâce à la vaccination qu’il faut renouveler tous les ans, en raison de grande variabilité des virus influenzae et la présence de souches différentes d’une année à l’autre.

Certaines mesures d’hygiène permettent aussi de se prémunir de ces virus de l’hiver, et en premier lieu le lavage régulier des mains. Du fait de la persistance des agents pathogènes sur les mains et les objets, cette précaution est indispensable après avoir toussé ou s’être mouché.

Tous ces conseils ne se substituent pas à une visite médicale. Celle-ci peut s’avérer nécessaire si la fièvre est mal supportée, qu’aucune amélioration n’est observée dans les 72h ou qu’une brusque aggravation est constatée. Il est recommandé que les personnes vulnérables (femmes enceintes, bébé, seniors ou personnes atteintes d’affections chroniques) souffrant de la grippe consultent leur médecin traitant qui décidera ou pas de faire un prélèvement pour diagnostiquer les virus de la grippe.