Following a technical incident at our external service provider, our deadline for printing and mailing paper results is extended. Thank you for your understanding.

Journée Mondiale du diabète

Depuis 1991, la Journée Mondiale du Diabète est célébrée dans 160 pays le 14 novembre.

Le thème de cette année est « la famille et le diabète ».


Des chiffres inquiétants

Le diabète est en forte progression partout dans le monde : selon l’OMS, on comptait 422 millions de diabétiques en 2016. 1 personne sur 11 est concernée !

Le nombre de cas de diabète dans le monde a quadruplé depuis 1990.

De plus, on estime que 212,4 millions de personnes ne savent pas qu’elles ont un diabète.

L’OMS estime qu’en 2040, il y aura 622 millions de diabétiques.

La plupart des patients un diabète de type 2, qui peut être évité en grande partie grâce à une activité physique régulière, à une alimentation saine et équilibrée. Les familles ont un rôle clé à jouer pour lutter contre les facteurs de risque modifiables et pour mener une vie saine.

En 2017, le diabète et les complications liées aux hyperglycémies chroniques a causé près de 4 millions de décès soit 10,7% de la mortalité mondiale.

Cette augmentation, probablement d’origine multifactorielle (sédentarité, vieillissement, intensification du dépistage, meilleure espérance de vie) est parallèle à l’augmentation des cas d’obésité.

Les 2 types de diabète

Le diabète de type 1, autrefois appelé insulinodépendant se caractérise par la disparition de la sécrétion d’insuline par le pancréas. Il touche le plus souvent l’enfant ou l'adolescent mais peut apparaître à tout âge. Il se traite par des injections quotidiennes d’insuline qui permettent de rétablir le bon fonctionnement de l’organisme.

Le diabète de type 2, autrefois appelé non insulinodépendant représente 92% des formes de diabètes. Il apparaît généralement à l’âge adulte.

Une alimentation souvent trop riche en matières grasses avec prise de poids associée une sédentarité sont souvent la cause du diabète de type 2.

Le corps n’utilise plus correctement l’insuline produit par le pancréas (insulino-résistance).

Le traitement repose sur l’association d’un équilibre alimentaire à une activité physique régulière, puis sur la prise de médicaments (antidiabétiques oraux) associés ou non à des injections d’insuline.

Dans tous les cas, le traitement du diabète repose sur l’éducation thérapeutique des patients afin de les aider à gérer au mieux leur maladie tout en maintenant leur qualité de vie.

Une personne sur deux ayant un diabète de type 2 n'est pas diagnostiquée.

Pourquoi le dépister ?

Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour prévenir les complications du diabète et obtenir de bons résultats.

Les complications d’un diabète mal équilibré sont multiples et graves et peuvent être présentes dès le diagnostic.

Le diabète est la première cause de cécité chez l’adulte; le risque cardio vasculaire est 2 à 3 fois plus important chez les diabétiques (AVC, crise cardiaque). Le diabète atteint également les artères ce qui peut conduire à des amputations d’un membre inférieur.

Les enfants nés de mères souffrant de diabète gestationnel ou d’hyperglycémie pendant leur grossesse ont un risque plus élevé d’obésité, de diabète.

Comment le dépister ?

L’Organisation Mondiale de la Santé a défini le diabète par une glycémie à jeun supérieure à 1,26 g/l lors de deux dosages successifs, ou par une glycémie supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Le diabète nécessite une adaptation constante du traitement au cours de la vie. L’objectif du traitement est de normaliser la glycémie mais aussi les autres facteurs de risque associés (HTA, cholestérol…), afin de prévenir l’apparition de complications à long terme tout en maintenant une bonne qualité de vie des patients.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.


Plus d'infos :

https://www.who.int/diabetes/infographic/fr/

www.worlddiabetesday.org