Following a technical incident at our external service provider, our deadline for printing and mailing paper results is extended. Thank you for your understanding.

Coronavirus 2019-nCoV : Qu'est-ce que c'est ?

La grande famille des virus 
s’est récemment agrandie avec l’apparition d’un nouveau membre appartenant aux coronavirus, à savoir le fameux 2019-nCoV qui fait beaucoup parler de lui en ce début d’année et qui suscite 
beaucoup d’interrogations.

Qu'est-ce qu'un coronavirus ? 

Les coronavirus sont habituellement des virus bénins responsables de rhumes. 

Cependant, parfois ils mutent, comme ce fut le cas pour le  SRAS-coV et le MERS-coV responsables de 2 épidémies très contagieuses et pouvant entraîner la mort chez des patients les plus faibles ou atteints de maladies chroniques.
 


 

Quels sont les symptômes de l’infection respiratoire provoquée par le 2019-nCoV ?

Le coronavirus est un virus respiratoire. Il va entraîner des symptômes pulmonaires associés à une fièvre, une toux, parfois des myalgies et une fatigue, ressemblant à ceux d’une grippe.

Les symptômes apparaissent 2 à 14 jours après la contamination (en général environ 7 jours)

L’évolution peut parfois se compliquer d’une détresse respiratoire aiguë, d’une insuffisance rénale aiguë, voire une défaillance multi-viscérale pouvant entraîner un décès.

Les personnes âgées et celles déjà fragilisées par d’autres maladies pré-existantes (hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète, maladies hépatiques, maladies respiratoires) sont plus à risque de développer une forme sévère.

Quel est le mode de transmission ? 

Les premiers cas sont issus vraisemblablement d’une contamination animale (marché de Wuhan, décembre 2019)

Désormais, la contamination inter-humaine  est avérée.

Il est probable que ce coronavirus soit similaire à celui des autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits après l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient.

De plus, les coronavirus survivent jusqu’à 3 heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours. (source : Santé publique France)

Quels sont les chiffres actuels (30/01/2020) :  

  • En Chine : 7711 cas confirmés, 170 décès
  • En France : 5 cas confirmés, aucun décès
  • Les autres pays ayant signalé des cas : Thaïlande (14), Taïwan (8), Corée du Sud (8), Singapour (7), Malaisie (7), Japon (7), Australie (5), Etats-Unis (5), Allemagne (4), Canada (3), Vietnam (2), Népal (1), Cambodge (1), Sri Lanka (1) et Emirats Arabes Unis (1)

Comment définit-on les « suspicions de cas » ?

Les conditions définissant la susceptibilité d’être atteint sont bien codifiées.

Les mises à jour sont sur le site de Santé publique France (lien en fin d’article).

Définition de cas possible au 29/01/20 :

a) Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë basse, quelle que soit sa gravité, avec une fièvre supérieure à 38,0°C,

ET ayant voyagé ou séjourné dans la province de Hubei en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

b) Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë haute ou basse, quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l’une des expositions suivantes :

  • Un contact étroit (1) d’un cas confirmé d’infection au 2019-nCoV, pendant que ce dernier était symptomatique
  • Personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d’exposition (c’est-à-dire un séjour / voyage dans la province de Hubei, Chine) qu’un cas confirmé
  • Personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection au 2019-nCoV a été confirmé ;
  • Personne ayant visité ou travaillé dans un marché d’animaux vivants à Wuhan, en Chine.

(1)  Il y a contact étroit pour une personne ayant partagé le même lieu de vie que la personne malade lorsque celle-ci présentait des symptômes (famille, même chambre d’hôpital ou d’internat) ou ayant eu un contact direct, en face à face, à moins de 1 mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion en l’absence de mesures de protection efficaces.

Comment se fait le diagnostic ? 

Un examen biologique spécifique est nécessaire à la confirmation de l’infection au 2019-nCoV réalisable actuellement au LNS.

Quels sont les traitements possibles ? 

A ce jour, aucun traitement spécifique n’a été identifié pour ce nouveau coronavirus. Le traitement est symptomatique.

Quelle est la contagiosité de la maladie ?

La transmission interhumaine existe.

La maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux) sur le modèle du virus de la grippe. On considère donc que des contacts étroits (1 mètre) sont nécessaires pour transmettre la maladie.

Des mesures d’hygiène sont efficaces pour se prémunir :

  • Les mesures d’hygiène standard (lavage des mains, nettoyage de surfaces) sont efficaces.
  • Masque en cas de symptômes respiratoires

Faut-il utiliser un masque ?

Oui et non ! Oui pour les personnes malades symptomatiques pour éviter de diffuser la maladie par voie aérienne et les professionnels de santé ;

Et NON pour la population non malade.

Quelles sont les consignes au retour d’un voyage ?

Si vous revenez d’une zone où circule le virus, en cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans les 14 jours suivant votre retour, il est recommandé de contacter rapidement le 112 en faisant état des symptômes et du lieu de séjour. Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle transmission (source : gouvernement.fr/info-coronavirus)

 

Pour aller plus loin :

- http://sante.public.lu/fr/actualites/2020/01/20200123-coronavirus/index.html

- https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/cas-de-pneumonies-associees-a-un-nouveau-coronavirus-2019-ncov-a-wuhan-en-chine

- https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus